Comment réduire ses impôts en 2022 ?

Comment réduire ses impôts en 2023 ?

Placer votre argent judicieusement, défiscaliser vos revenus, bien faire sa déclaration, nous vous livrons 9 astuces pour réduire vos impôts.

Réussir à payer moins d’impôts, c’est un défi sensible pour de nombreux Français.

En 2023, la pression fiscale ne désemplit pas, et les contribuables cherchent des moyens pour réduire le montant de leurs impôts. Placements à la fiscalité avantageuse, défiscalisation immobilière, crédit d’impôt…

Noun Partners vous présente 9 solutions pour optimiser la gestion de votre patrimoine et diminuer votre pression fiscale. Vous pouvez également consulter notre guide complet sur la réduction de l'impôt sur le revenu.

1. Savoir bien déclarer sa situation familiale

Réduire ses impôts commence par correctement déclarer sa situation familiale pour diminuer son assiette fiscale :

  • Chaque enfant à charge fait gagner une demi-part (une part entière à partir du troisième) sur votre quotient familial
  • Jusqu’à 183 € de réduction d’imposition est prévue pour les étudiants à charge de moins de 25 ans (collège, secondaire, ou supérieur)
  • Les pensions alimentaires sont entièrement déductibles pour les enfants mineurs (un plafond existe pour les majeurs)
  • Si vous partagez votre foyer avec une personne de plus de 75 ans sans lien de parenté, les dépenses associées sont déductibles d’impôts1
  • Si vous hébergez une personne dépendante, vous pouvez déduire 25 % des dépenses associées à vos impôts, dans la limite de 10 000 € par an.


Rappel au sujet de la déclaration des revenus :

La déduction des frais réels devient intéressante lorsque le montant des dépenses liées à votre emploi salarié (frais kilométriques, repas, etc.) est supérieur à la déduction forfaitaire de 10 % sur votre salaire imposable.

2. Profiter des crédits d’impôt

Plusieurs catégories de dépenses donnent droit à un crédit d’impôt. Ils permettent de réduire la tranche marginale d’imposition et même (dans certains cas) de recevoir un remboursement de la part de la Direction générale des Finances publiques2.


Voici une liste des dépenses éligibles aux crédits d’impôt :

  • L’achat d’un véhicule non polluant ;
  • Les travaux d’économie d’énergie ;
  • Les aides à domicile et la garde d’enfants ;
  • Les dons aux associations ;
  • La mise en place d’équipements pour séniors ou personnes handicapées ;
  • Les cotisations pour un régime de retraite

3. Réduire ses impôts fonciers en déclarant ses charges déductibles

Les propriétaires louant des biens immobiliers nus peuvent utiliser un dispositif appelé le déficit foncier.

Lorsque la location coûte plus cher que ce qu’elle rapporte, ce mécanisme permet de déduire les charges de ses revenus fonciers pendant 10 ans. Vous n’êtes donc pas imposé sur les loyers perçus.

De plus, si le déficit dépasse vos rentes immobilières, il se retranchera aussi de votre imposition sur le revenu.

Cette déduction fiscale est plafonnée à 10 700 € par an. Les charges déductibles correspondent aux :

  • Travaux de réparation ou d’amélioration ;
  • Frais de gestion du bien ;
  • Taxes foncières ;
  • Charges de copropriété ;
  • Primes d’assurance ;
  • Intérêts d’emprunt

Elles seront à indiquer avec des justificatifs lors de la déclaration de vos revenus fonciers via le formulaire n° 2044.

Vous utilisez une SCI ? Il existe également des dispositifs de défiscalisations spécifiques à la SCI.


4. Alléger la fiscalité de son patrimoine immobilier grâce au démembrement de propriété

Le démembrement de propriété consiste à séparer la pleine propriété du bien en deux éléments :

1.    L’usufruit pour le droit de l’utiliser et de jouir de ses revenus ;

2.   La nue-propriété pour en disposer ou le vendre.

Vous pouvez utiliser le démembrement de propriété :

  • En donation temporaire d’usufruit (entre 10 et 20 ans) pour réduire drastiquement votre impôt sur la fortune immobilière (IFI)
  • Ou en préparation de sa succession pour optimiser votre fiscalité successorale

Si le bien est loué, c’est l’usufruitier qui perçoit les loyers. Il devient alors responsable de la gestion locative et de l’entretien du bien. Mais surtout, il prend en charge les taxes qui lui sont liées.

Le nu-propriétaire quant à lui, n’est soumis à aucune fiscalité. En transmission directe, ce dispositif est souvent utilisé par les parents souhaitant aider leurs enfants. Mais le démembrement de propriété peut aussi s’opérer en transmission via une SCI (société civile immobilière).

Quelle différence entre réduction fiscale, déduction d’impôt et crédit d’impôt ?

La réduction fiscale apparaît après le calcul de vos impôts, alors que la déduction d’impôt intervient au moment de la déclaration de vos revenus. Le crédit d’impôt, quant à lui, fonctionne même pour les contribuables non imposables. Il donne donc parfois lieu à des remboursements.

5. Baisser ses impôts en investissant dans l’immobilier

Voyons à présent les différents dispositifs d’incitation fiscale à l’investissement immobilier. Ils ont été mis en place pour gratifier le contribuable qui investit dans l’immobilier locatif de certains secteurs. En contrepartie, l’investisseur s’engage à respecter quelques contraintes :

  • Durée de détention et de location ;
  • Lieu d’investissement ;
  • Type de biens ;
  • Plafonds de loyers ;
  • Ressources des locataires…

La loi Pinel récompense les investisseurs de l’immobilier locatif neuf et en métropole. Ainsi, ils profitent d’une diminution d’impôt sur le revenu allant jusqu’à 6 000 € par an. Celle-ci dépend de la période d’engagement choisie. Ce type de dispositif peut s’étendre sur les logements anciens (acquis entre janvier 2019 et décembre 2022) de certaines agglomérations grâce à la loi Denormandie.

Les lois Malraux et Monuments Historiques permettent de réaliser des économies d’impôt (jusqu’à 120 000 € sur 4 ans) ou de jouir d’un déficit foncier en retour d’un investissement dans un immeuble classé et rénové 3.

Dans le cadre de la loi Censi-Bouvard, c’est en misant dans une résidence de service (logements étudiants, maisons de retraite, etc.) que vous ferez des économies fiscales. Au programme : réduction d’impôt de 11 % sur 9 ans et récupération de la TVA.

Il convient de rester vigilant sur ces solutions de défiscalisations car elles peuvent ne pas être rentables. Nous avions évoqué ce sujet dans un précédent article l'immobilier de défiscalisation : la panacée ?

6. Soutenir les PME françaises

Les fonds communs de placement pour l’innovation (FCPI) ou les fonds d’investissement de proximité (FIP) sont des dispositifs voués à financer le développement des sociétés non cotées. Le but est d’aider le développement d’entreprises innovantes ou régionales.

Avec les FCPI, le contribuable peut espérer une réduction d’impôt de 18 % sur les versements perçus avec un plafond de 12 000 € pour une personne et de 24 000 € pour un couple.

Vous pouvez aussi acheter des parts de SOFICA (société pour le financement du cinéma et de l’audiovisuel), pour diminuer votre IR. La réduction fiscale va jusqu’à 48 % du montant de votre investissement, dans la limite de 18 000 € par an, sous certaines conditions.

Bon à savoir

Les FCPI et FIP font partie des placements financiers à risque. En conséquence, si les parts ne sont pas conservées pendant minimum 5 ans, vous perdez l’avantage fiscal et devrez de surcroît rembourser la réduction d’impôt obtenue.

7. Préparer son avenir avec le plan d’épargne retraite (PER)

Mis en place en octobre 2019, le plan d’épargne retraite (PER) remplace le PERP, le PERCO, le contrat Madelin, ou l’article 83 pour la préparation de votre épargne retraite. Grâce à lui, vous avez le choix d’utiliser cet argent :  

  • En capital en une ou plusieurs fois pour l’achat de votre résidence principale ;
  • En cas d’accident de la vie ;
  • 100 % du capital à la retraite ;
  • En rente pour sa retraite

L’autre avantage, c’est que les versements réalisés sur ce nouveau produit sont déductibles d’impôt sur le revenu, pour l’année en cours.

8. Diminuer la Flat Tax avec l’assurance-vie

Le fonctionnement de l’assurance-vie dispose d’une grande souplesse. Vous choisissez le montant des versements, la durée du contrat et les bénéficiaires du capital en succession. Elle permet de réaliser des retraits réguliers ou des rentes viagères (avec une fiscalité allégée en fonction de votre âge).

En conservant votre placement pendant 8 ans, vous éviterez de payer la flat tax (30 %), ou l’IR additionné aux prélèvements sociaux en cas de retrait.

De plus, au terme de ces 8 années, vous aurez droit à un abattement fiscal sur les plus-values réalisées :

  • 4 600 € pour une personne seule ;
  • 9 200 € pour un couple.

Aussi, les produits amassés grâce au principe de l’assurance-vie ne sont pas soumis à impôt tant que vous n’effectuez pas de rachat de votre contrat.

9. Limiter son IFI en soutenant les massifs forestiers et les domaines viticoles

Les Groupements Fonciers Forestiers (GFF) et les Groupements Fonciers Viticoles (GFV) permettent aux particuliers d’accéder à des parts issues d’un domaine forestier ou viticole. En investissant dans ces parcelles, ils profitent d’avantages fiscaux comme :

  • Une diminution d’impôts équivalente à 18 % du montant de leur investissement ;
  • L’exonération partielle ou totale de l’IFI (impôt sur la fortune immobilière) ;
  • Des revenus non imposables
  • Des avantages en nature (ex. : bouteilles de vin à prix réduit)

Ces groupements, bien maîtrisés, font donc l’objet d’importantes niches fiscales.

S’il existe diverses solutions d’optimisation fiscale, les règles pour en profiter sont relativement contraignantes ou complexes. Elles nécessitent d’être au fait de la fiscalité en France. Il est par conséquent important de se faire accompagner par un professionnel en gestion de patrimoine lorsqu’on souhaite réduire ses impôts.

N’hésitez pas à solliciter l’aide de nos conseillers Noun Partners, ils seront vos interlocuteurs de confiance dans cette démarche.

En résumé, voici les 3 points essentiels pour payer moins d’impôts :

  • Réaliser correctement ses déclarations ;

Pour aller plus loin, vous pouvez lire les articles suivants :

Bonne lecture !

***

Sources :

1 https://www.service public.fr/particuliers/vosdroits

2 https://www.impots.gouv.fr/particulier/je-declare-mes-reductions-et-credits-dimpot

3 https://www.impots.gouv.fr/particulier/immeubles-speciaux-0

Cet article vous a plu ?
Vous pouvez aller plus loin en réservant un appel pour vous aider à optimiser votre situation

Retrouvez-moi sur LinkedIn

4.9/5
consultation gratuite
Recevez 5 exemples d'optimisation fiscale
Pour réaliser +27k€ d'économie annuelle
Recevoir les exemples
8000 personnes reçoivent déjà mes conseils
Réservez un bilan patrimonial offert
Pour découvrir les meilleures opportunités.
Approche 100% personnalisée
PRENDRE RDV
En moyenne + de 400k de patrimoine additionnel pour mes clients