Réduire ses impôts en 2023 : Le Guide Complet.

Réduire ses impôts et optimiser son impôt sur le revenu

Optimisation fiscale : conseil, solution, défiscalisation, dispositif pour réduire ses impôts et optimiser sa fiscalité son impôt sur le revenu, patrimoine.

Chaque année, les citoyens français sont appelés à remplir une fiche d’imposition et à déclarer leurs revenus. Le but de cela ? Contribuer aux finances de l’État. Pourtant, la pression fiscale s’avère de plus en plus importante chaque année et payer toujours plus d’impôts sur le revenu s’avère parfois sensible pour de très nombreux Français.

Il existe cependant de très nombreuses solutions qui permettent de réduire ses impôts dus et optimiser son impôt sur le revenu. C’est ce que l’on appelle l’optimisation fiscale.

L’objectif ? Investir son argent tout en profitant de certains mécanismes de défiscalisations. À terme, cela permet de payer moins d’impôt tout en augmentant son capital. Mais parmi tous ces outils d’optimisation fiscale, quels sont les meilleurs moyens de réduire le montant de ses impôts ? Noun Partners fait le point.

Introduction : Calculer avec précision son impôt sur le revenu

Nombreux sont les Français qui oublient que la première étape à suivre pour optimiser sa situation fiscale est… de calculer avec précision le montant de ses impôts dus !

En effet, c’est en connaissant avec précision le montant de ses impôts, et notamment en identifiant sa tranche d’imposition et son quotient familial, qu’il est possible de trouver de nouvelles solutions pour réduire ses impôts.

Connaître la tranche du barème de l'impôt sur le revenus auquel on est assujettis

Ainsi, il convient tout d’abord de prendre connaissance de la tranche du barème de l’impôt sur le revenu auquel on est assujettis. En France, ce barème est divisé en cinq tranches. Chaque tranche correspond alors à un taux d’imposition. En 2022, le barème du taux d’imposition sur le revenu est de : 0 % pour les revenus compris entre 1 euro et 10 225 euros 11 % pour les revenus compris entre 10 226 et 26 070 euros 30 % pour les revenus compris entre 26 071 et 74 545 euros 41 % pour les revenus compris entre 74 546 et 160 336 euros 45 % pour les revenus supérieurs à 160 336 euros.

Avoir en tête que l'impôt est "progressif"

À cela s’ajoute le fait que l’impôt est dit « progressif », ce qui signifie que le taux d’imposition s’applique à la fraction du revenu imposable. En d’autres termes, un revenu imposable de 30 000 euros sera imposé à hauteur de 0 % sur les premiers 10 225 euros, à hauteur de 11 % pour les revenus compris entre 10 226 et 26 070 euros et finalement à hauteur de 30 % pour les revenus au-dessus de 26 071 euros.

Cet impôt sur le revenu est également calculé en fonction du quotient familial du foyer fiscal.

Ce quotient familial varie en fonction de sa situation maritale et du nombre d’enfants à charge. Il suffit alors de diviser ses revenus imposables par la valeur du quotient familial pour obtenir son revenu imposable final. À noter que le quotient familial est indiqué en bas de sa fiche d’imposition.

Cette étape, celle de calculer son taux marginal d’imposition et son quotient familial, permet ensuite de prendre de bonnes décisions pour optimiser sa fiscalité.

Comment réduire le montant de ses impôts ?

Plusieurs solutions, aussi différentes les unes que les autres, permettent de réduire le montant de son impôt sur le revenu.

Noun Partners vous expose, ci-dessous, les principaux mécanismes et autres leviers qui permettent de réduire son taux d’imposition sur le revenu et d’éviter à avoir à payer des impôts.

Levier #1 : Investir dans l’immobilier et profiter des dispositifs de défiscalisation immobilière

Investir dans la pierre est aujourd’hui l’un des principaux leviers permettant de réduire le montant de ses impôts, tout en profitant d’un placement sûr à haut rendement. En effet, la France, depuis une vingtaine d’années, est confrontée à un problème de taille : le manque de logement.

Pour répondre à cette situation, les gouvernements successifs, depuis le début des années 2000, ont mis en place une série de mesures pour encourager les investissements immobiliers.

Or, tous ces dispositifs ont pour point commun qu’ils permettent, à l’investisseur, de bénéficier d’une réduction d’impôt voire même d’une défiscalisation de son investissement. Cela s’applique aussi bien aux investissements dans le neuf que dans l’ancien.

Dispositif de défiscalisation immobilière : La loi Pinel

Le dispositif de défiscalisation immobilière le plus connu aujourd’hui par les Français est sans aucun doute la loi Pinel. Ce dispositif, mis en place en 2014, a pour vocation à encourager l’investissement locatif, qui consiste à acheter (ou faire construire) un bien immobilier en vue de le mettre en location.

Pour l’investisseur, le principal avantage de la loi Pinel est qu’il permet de percevoir un avantage fiscal, sous la forme d’une réduction d’impôt qui peut atteindre les 63 000 euros.

Cas pratique : La loi Pinel permet aujourd’hui de défiscaliser un investissement locatif dont le montant peut aller jusqu’à 300 000 euros maximum (ou 5 550 euros par mètre carré).

L’investisseur en Pinel peut alors s’engager sur la mise en location sur une durée de six, neuf ou douze ans. C’est en fonction de la durée qu’est mis en location le bien que dépendra le montant de la réduction d’impôt (qui sont de 12 %, de 18 % et de 21 % pour six, neuf et douze ans de location). Ainsi, un investissement locatif de l’ordre de 300 000 euros permettra 36 000, 56 000 ou 63 000 euros d’économies d’impôt sur six, neuf ou douze ans.

Dispositif de défiscalisation immobilière : dispositif Denormandie

À cela s’ajoute également le dispositif Denormandie, qui permet de bénéficier d’une réduction d’impôts dans le cadre de travaux de rénovation d’un logement ancien, ou le dispositif Censi-Bouvard qui permet de bénéficier d’une réduction d’impôts dans le cadre d’un investissement dans une résidence-service. De très nombreux autres dispositifs permettent de profiter d’une réduction d’impôts, comme c’est le cas de la loi Cosse, du statut LMNP (Location meublée non professionnelle) ou de la loi monuments historiques.

Attention toutefois, il est malheuresement peu commun de voir des investissements de défiscalisation rentables après coup et cela dépend principalement de l'emplacement...

Levier #2 : Les plans d’épargne et d’investissement : PEA, PER, assurance vie, etc.

Certains plans d’épargne permettent de réduire le montant de son revenu imposable, et donc le montant de ses impôts. Le principe de fonctionnement de ce mécanisme est simple : certains placements sont effet défiscalisé, ce qui permet de passer à une tranche d’imposition inférieure. Cependant, seuls certains de ces placements permettent de profiter de ce mécanisme.

L'assurance-vie, le placement le plus plébiscités par les Français

Il s’agit tout d’abord de l’assurance vie. Aujourd’hui, ce type d’investissement reste l’un des placements les plus plébiscités par les Français, après l’investissement immobilier, bien évidemment.

Il s’agit en effet d’un placement qui permet de bénéficier de très nombreux atouts et d’une grande souplesse d’utilisation. Et pour cause : les produits d’épargne d’un contrat d’assurance vie sont exonérés d’impôt, et ce, au bout de huit années de détente. Par ailleurs, l’assurance vie permet d’échapper à l’impôt sur les plus-values, toujours au bout de huit années de placement.

Il en va de même pour le PEA (le plan d’épargne en action)

En plus de diversifier ses placements, le PEA permet de bénéficier d’une exonération des impôts sur la plus-value passé cinq années de détention du compte (c’est la date de l’ouverture du compte et non la date du placement qui compte). Ce mécanisme permet d’investir jusqu’à 150 000 euros.

Il en va de même pour le PEA (le plan d’épargne en action)

Finalement, le PER et le PERP sont des mécanismes qui permettent de réduire le montant de ses revenus imposables, tout en préparant sa retraite. Ces deux plans d’épargne permettent en effet de réduire les cotisations de son revenu imposable, dans la limite de 10 % de son revenu professionnel net (en d’autres termes, seules les cotisations inférieures à 10 % de ses revenus sont défiscalisées). Ces deux plans d’épargne possèdent également un autre avantage de taille : les sommes versées sur le compte PER ou le compte PERP ne sont pas retenues dans le calcul de l’impôt sur la fortune immobilière (IFI).

Bon à savoir : s’adresser à un professionnel de l’investissement, comme c’est le cas de Noun Partners, permet bien souvent d’optimiser ses placements d’épargne. À cela s’ajoute le fait qu’il est possible de transférer ses contrats d’assurance vie et de PER depuis la promulgation de la loi Pacte, ce qui permet de renégocier ses contrats d’épargne.

Levier #3 : Investir dans l’économie régionale et les PME

Pour soutenir le développement des petites et moyennes entreprises et soutenir l’industrie des départements, l’état français et les collectivités territoriales ont mis en place une série de mesures qui permet de bénéficier d’une réduction d’impôt en échange d’un certain investissement.

FCPI (Fonds communs de placement pour l’innovation) et FIP (Fonds d’investissement de proximité)

C’est le cas notamment des FCPI (Fonds communs de placement pour l’innovation) ou des FIP (Fonds d’investissement de proximité). Ces mécanismes permettent d’investir dans des entreprises et des sociétés qui ne sont pas cotées en bourse. Cela permet de profiter d’une réduction d’impôt à hauteur de 18 % de l’investissement avec un plafond de 12 000 ou 24 000 euros en fonction de son profil (célibataire ou marié). Ces parts investies doivent cependant être conservées à minima pendant cinq ans pour bénéficier de la réduction d’impôts. À noter que l’avantage fiscal de ces dispositifs peut atteindre les 30 % pour les sommes investies en Corse ou dans les collectivités d’outre-mer.

À cela s’ajoute également le dispositif Girardrin qui permet de profiter d’un avantage fiscal en investissant dans les départements et régions d’outre-mer (DROM) ou les collectivités d’outre-mer (COM). La loi Girardin permet de profiter d’une réduction de son impôt sur le revenu en fonction du montant investi. Ce dispositif compte trois volets : le Girardin social, le Girardin Industriel ainsi que le Girardin IS.

Bon à savoir : Si le premier volet du dispositif Girdardin permet de profiter d’une réduction d’impôt égale à 10 % des sommes investies, le deuxième et le troisième volet permettent de bénéficier d’une réduction d’impôts égale à 110 % de la somme investie, ce qui permet de bénéficier d’une réduction d’impôt supérieur au montant de son investissement !

À ce titre, le dispositif Girardin est aujourd’hui un investissement à la fois sûr et particulièrement rentable pour les particuliers.

Toutefois, il faut rester vigilant car ces produits de défiscalisation sont souvent chargés en frais et il ne reste plus grand chose pour l'épargnant...

Levier #4 : Mariage, travaux de rénovation, dons… des solutions simples pour réduire ses impôts

Si l’investissement reste aujourd’hui l’une des meilleures solutions pour profiter d’une réduction de ses impôts, certains dispositifs relativement courant dans la vie de tous les jours permettent également d’optimiser son impôt sur le revenu.

Réduire son impôt sur le revenu : le cas du mariage ou du PACS

C’est notamment le cas du mariage ou du PACS. En effet, passer d’une vie de célibataire à une vie en couple (devant l’administration fiscale) permet de payer moins d’impôts en bénéficiant d’un quotient familial plus élevé grâce au phénomène d’imposition commune. De la même façon, la naissance d’un enfant permet de réduire son taux d’imposition.

À cela s’ajoute le fait que certains emplois sont défiscalisés. C’est notamment le cas de la garde d’enfant, du soutien scolaire, de l’aide à domicile ou de travaux de ménage ou de jardinage. Ces emplois permettent de profiter d’un avantage fiscal égal à 50 % des sommes dépensées pour ces services. Cette réduction fiscale est plafonnée à 12 000 euros de dépenses par année. À noter que l’emploi de chaque service permet de profiter de cet avantage.

Réduire son impôt sur le revenu : le cas des investissements personnels

Certains investissements personnels en faveur de l’environnement permettent également de réduire le montant de ses impôts. C’est notamment le cas de travaux de rénovation énergétique au sein de votre domicile ou de l’achat d’un véhicule non polluant, comme une voiture électrique ou hybride.

Finalement, il est parfaitement possible de profiter d’une réduction d’impôt en faisant des dons à une association ou à un organisme reconnu d’intérêt général ou d’utilité publique. Ce dispositif permet de bénéficier d’une réduction d’impôts à hauteur de 66 % des sommes versées et offre une réduction maximale de 20 % de ses revenus imposables.

Conseil en ingénierie et optimisation fiscale et patrimoniale

Ainsi, il existe de très nombreux mécanismes et produits qui permettent d’optimiser son impôt sur le revenu.

Ces différents dispositifs permettent ainsi d’investir ses capitaux, tout en réduisant le montant de ses impôts. L’investissement immobilier est ainsi le principal mécanisme utilisé par les Français pour réduire le montant de ses impôts. Cependant, des dispositifs s’adressent également aux personnes qui engagent des dépenses au quotidien.

Toutefois, il existe aussi une approche basée sur du conseil et non de la vente de produit qui permet de dépasser souvent largement ce type de dispositifs orientés produits et souvent chargés de frais. Ce type de conseils, d'ordinaire réservés aux "grandes fortunes" est tout à fait accessible et Noun Partners en a fait son fer de lance.

Autre avantage, le conseil est impartial, sans conflits d'intérêts et donc il est là pour choisir la meilleure option pour vous et non pas choisir le meilleur produit pour vous, fonction de la commission perçue...

Prenons un exemple, d'un particulier qui investi dans l'immobilier. Quel est le meilleur dispositif fiscal pour cet investissement qui tiendra compte à la fois de sa situation fiscale personnelle, de la nature du bien, de l'emplacement et du marché du bien ?

L'investisseur peut se tourner vers la location nue et se rendre compte après coup, des années plus tard qu'il a payé des impôts et prélèvements sociaux alors qu'il aurait pu prétendre à un régime fiscal plus favorable correspondant à la nature du bien qui était censé être loué meublé compte tenu de son emplacement !

Il n'est jamais trop tard pour étudier sa situation fiscale et patrimoniale et voir si les bons choix ont été fait et cas échéant recapturer de la valeur via l'économie d'impôts, de frais inutiles, d'augmentation du loyer de vos investissements...

Noun Partners se tient à votre disposition pour évaluer les meilleures options pour vous.

Cet article vous a plu ?
Vous pouvez aller plus loin en réservant un appel pour vous aider à optimiser votre situation

Retrouvez-moi sur LinkedIn

4.9/5
consultation gratuite
Recevez 5 exemples d'optimisation fiscale
Pour réaliser +27k€ d'économie annuelle
Recevoir les exemples
8000 personnes reçoivent déjà mes conseils
Réservez un bilan patrimonial offert
Pour découvrir la stratégie patrimoniale la plus adaptée.
Réserver
En moyenne + de 400k de patrimoine additionnel pour mes clients.