Où placer son argent en 2022 ? 8 placements qui rapportent

Où placer son argent en 2023 ? 8 placements qui rapportent

Où placer son argent ? Découvrez les placements financiers et immobiliers performants à favoriser en fonction de vos besoins et de vos objectifs.

Taux d’épargne moins rémunérateurs, contexte économique versatile, digitalisation monétaire… délicat de savoir dans quel placement investir son argent pour qu’il vous rapporte un rendement intéressant.

D’autant plus que les marchés financiers dépendent aujourd’hui d’une inflation croissante liée, en partie, à la flambée des prix du gaz, de l’électricité et du pétrole. Assurances-vie, livrets d’épargne, immobilier, actions, ISROù placer son argent en 2023 ?

Noun Partners vous propose un tour d’horizon des meilleurs placements.

1 – L’assurance-vie et les livrets : l’épargne la moins risquée


Placement préféré des Français, le contrat d’assurance-vie représente plus de 2 milliards d’euros d’encours, c’est 4 fois plus que le livret A et le LDDS cumulés1.

Son fonctionnement est simple : vous versez des cotisations périodiques pour constituer une épargne et votre assureur tente de la faire fructifier grâce à la combinaison de 2 supports :

1. Des fonds en euros à capital garanti ;

2. Des unités de comptes représentés par des organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM).


Ce second support, bien que plus risqué, demeure potentiellement plus rémunérateur. Ce type de produit financier structuré (plus ou moins équilibré selon les contrats) rend l’assurance-vie attractive. L’argent se verse soit sous forme de capital, soit en rente au(x) bénéficiaire(s) du contrat.


Le saviez-vous ?

Un nombre croissant d’assureurs et de banques plafonnent la part maximale dédiée au fonds en euro (donc la part la plus sécurisée) dans leurs contrats d’assurance-vie.

  • Les livrets d’épargne


Dans ce contexte d’inflation, votre livret A est passé à un taux de 1 % depuis le 1er février 2022 pour s’aligner sur celui du livret de développement durable et solidaire (LDDS).

Le livret d’épargne populaire (LEP) quant à lui atteint les 2,2 %, mais son plafond reste à 7 700 €. Les livrets ont l’avantage de bénéficier de la garantie de l’État. L’épargnant s’assure donc de retrouver la somme de ses versements, quoi qu’il arrive.

En revanche, outre leur taux plutôt bas, le plafonnement du solde déposable (22 950 € pour le livret A, 12 000 € pour le LDDS2) limite rapidement le potentiel des intérêts capitalisés. De plus, l’argent reste facilement accessible. De ce fait, ces placements incarnent davantage une sorte de bas de laine en cas de coup dur, plus qu’un produit financier où placer son argent.

2 – L’immobilier : le patrimoine qui rassure

Plus de 26 % des acquisitions immobilières correspondaient à de l’investissement locatif en 20203. Celui-ci peut jouir de réductions d’impôts (exemple : dispositif Pinel, ou stratégie d'investissement en LMNP).

Louer une maison ou un appartement donne évidemment lieu à des revenus réguliers grâce aux loyers perçus. L’investissement locatif n’est toutefois rentable que lorsque :

  • Les mensualités de crédit restent inférieures au montant du loyer ;
  • Les charges de copropriété demeurent raisonnables ;
  • De lourds travaux de rénovation ne sont pas à engager ;
  • Le bailleur ne subit pas d’impayés.


Il faut avouer que la pierre est une valeur refuge relativement efficace contre l’inflation. Par ailleurs, le projet de la loi Climat, prévoyant d’interdire la location de toutes les passoires thermiques à l’horizon 2028, pourrait bousculer les choses.

Avec plus de 600 000 logements classés G en France, certainement trop coûteux à rénover pour leurs propriétaires, des négociations sont à envisager… D’autant plus que les loyers sont susceptibles de repartir à la hausse suite à l’inflation.


Faut-il emprunter ou placer son argent ?

Emprunter davantage plutôt qu’utiliser son épargne peut paraître contre-intuitif. Cependant, les taux d’emprunt demeurent historiquement bas actuellement. Dans ce contexte, vous pouvez emprunter pour environ 1 % afin d’investir dans du locatif qui rapporte entre 3 % et 5 %. Ce type d’opération permettant de s’enrichir avec l’argent prêté s’appelle l’effet levier. Pour résumer, souscrire un crédit est plus intéressant lorsque le coût de l’emprunt reste inférieur à la rentabilité de l’investissement.

3. Les SCPI : investir dans la pierre à plusieurs

Si vous n’avez pas la possibilité d’acheter un bien immobilier seul, examinez la solution de la société civile de placement immobilier (SCPI). La « pierre papier » permet d’investir, pour quelques centaines d’euros, des parts auprès de fonds immobiliers non cotés (SCI, OPCI, SCPI). Vous accédez ainsi à l’immobilier tertiaire normalement réservé aux professionnels, et généralement plus rentable que les logements particuliers (commerces, entrepôts, bureaux, établissements de santé, etc.).

Une société de gestion sert d’intermédiaire avec les investisseurs : elle collecte les fonds, assure la gestion des locations et redistribue les revenus générés par les biens en échange de quelques frais.


Bon à savoir :
Les SCPI sont pertinentes pour les épargnants en quête d’appoint financier régulier, car elles distribuent des loyers (par exemple : tous les trimestres). Son rendement moyen oscille autour des 4 % depuis 5 ans selon l’Institut de l’Épargne Immobilière et Foncière (IEIF)5. Mais attention, les fonds immobiliers n’offrent aucune garantie sur le capital.

4. Les placements dynamiques : la bourse

  • Les actions


Investir en Bourse
via un PEA ou un compte-titres peut potentiellement offrir le rendement le plus élevé sur le long terme. Le principe : vous achetez en direct ou indirectement des titres via des parts appartenant à des fonds financiers (Sicav, FCP). Si vous êtes à l’aise avec la Bourse, vous pouvez par exemple investir dans des thématiques ou segments différents, comme le secteur de la transition écologique ou de la biotechnologie qui ont la cote en ce moment. Mais, il faut être très prudent, car c’est un placement risqué très sensible à la conjoncture économique et au contexte sociopolitique.


  • Les obligations


L’obligation s’apparente à un morceau de dette émis par une société, une collectivité territoriale ou un État. Des créanciers vont alors intervenir pour les aider à se financer. Lorsque vous achetez une obligation, vous devenez l’un de ces créanciers en prenant une partie de leur dette. En échange, le débiteur s’engage à vous verser une rémunération annuelle ou trimestrielle selon un taux d’intérêt fixe ou variable. Votre capital sera restitué à échéance fixe (généralement entre 5 à 30 ans).


En ce moment, placer son argent de la sorte est plutôt risqué, car si l’inflation augmente, la valeur et les revenus de l’investissement se dégradent.

Pour cette raison, des obligations indexées sur l’inflation existent (OII). Elles ont pour vocation de se prémunir contre la hausse des prix. Car les rendements augmentent en conséquence. Cependant, prenez en considération que :


  1. La valorisation des OII peut fluctuer ;
  1. Une fois l’inflation retombée, ce placement rapportera moins.


Néanmoins, conservée jusqu’à terme, la menace de perdre son capital s’amoindrit.

5. Le capital investissement : miser sur les PME

Surnommé aussi private equity, il représente une source de financement pour les entreprises principalement non cotées en bourse, en d’autres termes : des petites et moyennes entreprises.

L’investisseur va donc prendre des participations (comme un achat de titres) dans leur capital pour ensuite réaliser une plus-value lors de leur cession ou de leur vente.

Habituellement réservé aux institutionnels ou aux experts, ce type d’investissement intéresse de plus en plus les particuliers en quête de placements performants. Par ailleurs, le fait que ces entreprises aient une gestion à moindre échelle rend l’utilité économique du placement plus concrète.

6.  L’investissement socialement responsable : le placement éthique

Vous cherchez où placer votre argent de manière éthique ? La finance durable aspire justement à allier performance financière et développement durable.

L’investissement socialement responsable (ISR) prend à la fois en compte les critères financiers, environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) tels que :


Le recyclage des déchets ;

Le recours aux énergies renouvelables ;

Le respect des droits syndicaux, ou de la parité ;

Le combat contre la corruption…


Il s’applique parfois dans le cadre d’actions et obligations cotées ou, selon les modalités, à l’immobilier et au private equity.

7. Les cryptomonnaies et les NFT : pour les plus avertis

  • Les cryptomonnaies


Créées initialement pour servir d’instruments d’échange dans le monde numérique, la cryptomonnaie est une monnaie virtuelle reposant sur un protocole informatique de transactions cryptées et décentralisées qu’on appelle blockchain. Les plus connues sont le Bitcoin et l’Ethereum, mais il existerait 15 617 cryptoactifs, pour une valeur de 2 031 milliards d’euros6.


Ainsi, elles permettent de réaliser des transactions sans avoir à recourir à une monnaie légale. Les cryptomonnaies ne dépendent d’aucune institution, ne suivent aucun cours légal dans aucun pays, ce qui rend sa valeur difficile à évaluer. En revanche, elles peuvent être converties en monnaie fiduciaire (euros, dollars…). Elles restent extrêmement volatiles : leur prix peut évoluer à la hausse comme à la baisse en très peu de temps, et il est très imprévisible. Un minimum d’appétence technique et financière est nécessaire pour comprendre le protocole sur lequel reposent les cryptoactifs, mieux vaut se faire accompagner par un conseiller agréé.


Le saviez-vous ?

L’Autorité des marchés financiers (AMF) recense les sites frauduleux liés aux cryptoactifs sur une liste noire dédiée. Pensez à la consulter.


  • Les NFT


Le phénomène des NFT a explosé en 2021. Ce sont des jetons non fongibles contrairement aux cryptomonnaies, c’est-à-dire qu’elles ne peuvent pas être négociées ni même échangées en équivalence. Ces actifs numériques et uniques sont inscrits dans la blockchain, ils sécurisent un fichier ou une œuvre digitale, ce qui leur confère une valeur. Ils s’achètent en cryptomonnaie. Ce nouvel actif reste d’ailleurs comme ce dernier très technique : à réserver aux connaisseurs et aux plus téméraires, car les bénéfices sont loin d’être garantis.

8. Comment et où placer son argent : l’expérience de Noun Partners


Comme vous le voyez, les possibilités de placement sont vastes et variées.

S'il existe 7 règles à respecter pour faire fructifier son argent, sachez qu’un cabinet en gestion de patrimoine comme Noun Partners a justement pour mission de vous aider à faire le meilleur choix. Notre spécialisation et notre expérience de conseil en gestion de patrimoine nous octroient une fine connaissance des marchés financiers et des investissements les plus rémunérateurs.

Dans le secteur immobilier, nous sommes au fait des meilleurs emplacements, des prix et des dispositifs fiscaux avantageux.


Nous analysons avec précision et attention votre situation pour vous trouver les placements adaptés à vos ressources, vos valeurs et projets de vie (préparation de la retraite, financement des études de vos enfants, etc.).

Nous évaluons également votre patrimoine et votre statut juridique et civil. Ce diagnostic indispensable permet d’identifier dans quel type de placement investir votre capital.


Nous définissons ensuite une stratégie pour développer le rendement de vos futurs investissements.

Puis votre conseiller Noun Partners vous présente son plan d’action afin de confirmer votre adhésion. À la suite de votre accord, notre accompagnement se poursuit. Nous nous assurons que la stratégie élaborée reste toujours adaptée à votre situation financière et personnelle au fil du temps.


En résumé, voici les 3 points à retenir pour savoir où placer son argent :

  • Les meilleurs placements financiers dépendent de votre situation de départ, de vos ressources, de votre rapport au risque, de vos valeurs et de vos projets à plus ou moins long terme ;
  • L’investissement immobilier reste une valeur sûre, surtout en période d’inflation ;
  • La meilleure façon de faire fructifier son argent est de se faire accompagner pour diversifier ses rendements financiers.

Pour aller plus loin, consultez mon guide sur l’investissement, ou les articles suivants :

Vous pouvez également lire mon article sur comment payer moins d'impôts en 2023.


1  https://investir.lesechos.fr/placements/assurance-vie/actualites/l-assurance-vie-continue-a-attirer-l-epargne-des-francais-1995493.php

2  https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F2368

3  https://www.leparisien.fr/economie/immobilier/immobilier-le-boom-de-l-investissement-locatif-01-07-2019-8107476.php

4  https://www.gouvernement.fr/actualite/interdiction-a-la-location-des-logements-avec-une-forte-consommation-d-energie-des-2023

5  https://www.capital.fr/votre-argent/scpi-les-rendements-categorie-par-categorie-au-troisieme-trimestre-2021-1417934

6 https://fr.wikipedia.org/wiki/Cryptomonnaie

Protégez-vous de l'inflation en investissant dans l'immobilier sans contrainte de gestion
SImulation gratuite

Malek Ziane

120 dirigeants, entrepreneurs & libéraux m'ont fait confiance.

4.9/5

Retrouvez-moi sur LinkedIn