Comment se payer avec une holding ?

Comment se payer avec une holding ?

Noun Partners, cabinet d'accompagnement en stratégie patrimoniale, vous propose 3 options efficaces pour mieux savoir comment se payer avec une holding.

Que choisir : 

  • Rémunération via la Holding ?
  • Salaire ? Dividendes ? Autre ?

Sur 20 ans, un mauvais système de rémunération vous fait perdre des dizaines (voire des centaines) de milliers d’euros !

Au cours des 3 dernières années, j’ai optimisé la rémunération de 120 entrepreneurs. En moyenne, mes clients ont ainsi gagné 32k€ par an (et souvent beaucoup plus).

Pour vous permettre de faire de même, je vous livre ici ce que vous devez savoir pour vous rémunérer quand vous avez une holding.

Si vous souhaitez en parler de vive voix : réclamez votre consultation offerte.

Rentrons dans le vif du sujet !

(Attention : cet article s’adresse à des lecteurs qui comprennent déjà la définition, les principes et les avantages de la Holding.)

Se rémunérer via une Holding : est-ce une bonne idée ?

La rémunération via la Holding est souvent l’arbre qui cache la forêt.

Plusieurs notions se bousculent derrière le terme “rémunération” : 

  • Le besoin de cash du dirigeant pour financer ses frais de vie ;
  • L’excédent qui sert d’épargne de précaution ;
  • Le “sur-excédent”, qui sera réinvesti pour constituer le patrimoine. 

Il me paraît donc essentiel de préciser que votre objectif doit être de maximiser le “net dans votre poche”.

Avant de chercher à se rémunérer via votre holding, il vous faut donc a minima évaluer s’il n’y a pas d’autres options qui peuvent servir votre objectif final.

En ce sens, les filiales de la holding peuvent être de bonnes solutions pour couvrir vos frais de vie. La holding intervient ensuite, pour servir vos objectifs patrimoniaux.

Se rémunérer via sa société d’exploitation.

Il peut être préférable pour vous de vous rémunérer en partie via votre société d’exploitation plutôt que via votre Holding.

J’appelle “société d’exploitation” la société qui exploite l’activité à l’origine de la majorité du cash destiné à votre Holding.

Le schéma est alors le suivant :

  1. Vous (personne physique) êtes nommé dirigeant de la société d’exploitation ;
  2. La société d’exploitation vous rémunère via un salaire ; 
  3. Les bénéfices de votre société d’exploitation sont redistribués vers votre Holding pour réaliser des investissements.

Vos possibilités dans cette option vont dépendre des facteurs suivants :

  • Êtes-vous l’actionnaire majoritaire et libre de fixer votre rémunération ? 
  • Détenez-vous l’intégralité des titres via votre holding ou également en tant que personne physique ?
  • Quelle est la forme juridique de votre société (SARL ou SAS) ?

Cette option sera souvent intéressante si :

  • Vous êtes libre de fixer votre rémunération : vous pouvez donc viser au plus proche de vos besoins personnels en cash, et réinvestir le reste via votre holding ;
  • Votre société d’exploitation est une SARL/EURL : les charges sociales sur une rémunération via salaire sont moins élevées qu’en SAS. Vous serez libre de vous verser des dividendes via votre holding, idéalement SAS pour être éligible au PFU (flat taxe, 30%).

Attention : comme dans tout ce qui suit, je vous recommande d’effectuer une simulation complète de l’ensemble de vos options avant d’opter pour une solution. Cela vous garantira que vous ne laissez pas d’argent sur la table.

Pour évaluer vos options, réservez votre consultation offerte avec moi dès maintenant.

Se rémunérer via ses sociétés d’investissement (SCI).

Autre option souvent envisagée par mes clients : se rémunérer via l’une des sociétés d’investissement détenu par la holding (et le plus souvent, via la SCI).

Dans l’idée, cela fonctionne comme si vous souhaitiez vous rémunérer via votre société d’exploitation.

Dans la réalité, c’est souvent plus complexe car :

  • Vous devez justifier que votre rémunération existe dans l’intérêt de votre société ;
  • Les prélèvements sociaux ne sont pas particulièrement avantageux.

Dans 95% des cas, on écartera donc cette option.

Maintenant, voyons comment vous pouvez vous rémunérer via votre holding.

Comment optimiser sa rémunération via sa Holding ?

Option 1 : Le salaire

Système de rémunération évident : vous pouvez vous verser un salaire via holding.

Inconvénient majeur : les holdings sont souvent des SASU (ou SAS), et votre salaire sera donc soumis aux prélèvements sociaux les plus importants (48 à 62% de prélèvements sociaux sur le coût pour l’entreprise).

À noter : ces prélèvements sociaux vous permettent de cotiser pour votre retraite et votre assurance maladie. Il faut donc inclure ces avantages pour pondérer le coût de cette rémunération.

Néanmoins, le 100% salaire sera rarement la meilleure option.

Option 2 : Dividendes

Seconde option, souvent complémentaire : les dividendes.

À l’issue de l’exercice fiscal, vous utilisez l’excédent de trésorerie de votre holding pour vous verser une rémunération sous forme de dividendes.

Avantage : Après paiement de l’impôt sur les sociétés (IS), les dividendes ne sont imposés “qu’à” 30% (imposés au PFU, ou flat-taxe).

Inconvénients : 

  • Si 100% de votre rémunération provient de dividendes, vous atteignez un taux de prélèvement proche de 48% (25% d’IS, puis 30% de PFU) ;
  • En échange de ce taux de prélèvement élevé, vous ne bénéficiez d’aucun avantage social (pas de retraite, pas de complémentaire santé, pas de droits au chômage).

La rémunération via Salaire ou Dividendes est une question complexe, sur laquelle j’ai écrit un article complet.

Option 3 : Autres mécanismes

Il existe d’autres mécanismes qui, en tant que dirigeant, vous permettent de percevoir de l’argent depuis votre société tout en optimisant votre fiscalité : 

  • L’épargne salariale du dirigeant ; 
  • La participation volontaire.

En optimisant le mix entre salaire, dividendes, et mécanismes additionnels, vous pouvez réduire le taux d’imposition totale jusqu’à 35% (pour 100€ payés par votre entreprise, 65€ arrivent dans votre poche).

Vous souhaitez aller plus loin ? Chaque semaine, je revois le système de rémunération de plusieurs entrepreneurs. Profitez-en et réservez votre créneau dès maintenant !

Attention cependant : pour être certain d’optimiser le “net dans votre poche”, vous devez optimiser votre système de remontée de cash vers la holding… 

Sinon, vous subissez l’effet “vase communiquant” : les impôts auxquels échappez via votre holding sont en réalité payés par votre filiale.

Comment remonter du cash vers sa Holding pour optimiser sa rémunération ?

Option 1 : Les management fees

Les managements fees sont des prestations facturées par la holding vers ses sociétés d’exploitation. 

Cela permet de “remonter du cash” vers la holding, sans que la filiale n’ait à payer d’impôt sur les sociétés (les factures seront déduites du résultat comptable).

De fait, les management fees sont particulièrement surveillés par l’administration fiscale : 

  • Ils doivent être clairement définis par une convention de management fees ;
  • Si votre Holding n’est pas nommée présidente de la filiale facturée, les management fees ne peuvent pas correspondre à des prestations semblables à des fonctions de direction générale.

Si vous souhaitez aller plus loin sur le sujet j’ai écrit un article complet sur la rémunération du gérant de holding via Management fees

En résumé : si votre holding est présidente de la filiale, envisagez les management fees.

Option 2 : les dividendes

La deuxième option pour remonter du cash est claire :

  1. La filiale paie l’impôt sur les sociétés (IS) sur les bénéfices réalisés ;
  2. La filiale verse des dividendes à la holding ;
  3. Ces dividendes sont exonérés d’IS à 95% une fois dans la holding*.

* Cela est logique puisque l’IS a déjà été payé par la société d’exploitation.

C’est l’option par défaut en l’absence de convention de management fees.

Option 3 : Le mix management fees et dividendes

La 3ème option (et souvent la meilleure), est d’arbitrer entre la facturation de management fees de la holding vers la filiale, et la remontée de dividendes de la filiale vers la holding.

Cela permet de s’approcher d’un système optimal optimiser l’IS du groupe.

Attention au redressement fiscal : cet objectif ne doit pas servir de justification pour votre montage. En effet, tout montage juridique ayant pour objectif principal et unique de réduire la fiscalité sera considéré comme frauduleux par l’administration fiscale.

Si vous souhaitez étudier la légalité de ce schéma dans votre situation, je propose chaque semaine des consultations offertes. Réservez la vôtre dès maintenant !

Rémunération via Holding : Combien vous reste-t-il ?

Chaque cas est particulier et nécessite une analyse précise.

Néanmoins, voici quelques ordres de grandeur. Pour 100€ payés par votre entreprise (incluant l’IS), il vous restera dans votre poche* : 

  • 55€ pour une rémunération 100% salaire en SARL/EURL ;
  • 42€ pour une rémunération 100% salaire en SAS/SASU ; 
  • 53€ pour une rémunération 100% dividendes en SAS/SASU.

Les solutions optimisées (mix entre salaires et dividendes, remontée de cash via management fees, épargne salariale du dirigeant) vous permettront d’atteindre jusqu’à 65€ de net dans votre poche.

Pour étudier vos options, réservez votre consultation avec moi dès maintenant !

À très vite !

*Comme indiqué, il s’agit d’ordres de grandeur généraux, à ajuster en fonction de votre situation familiale et professionnelle. Selon les cas, ces chiffres peuvent varier de 5 à 20%.

Exemple d'optimisation de rémunération via Holding

Exemple d'optimisation réalisée par mes soins (anonymisée, image libre de droit).

❌ Situation 1 : non optimisée

Marc dirige une société de conseil IT, est marié et a 2 enfants.

Marc se verse une rémunération annuelle de :

  • 125 000€ sous forme de salaire ;
  • 77 000€ en dividendes.

Total : 202 000 annuels... Le rêve ? 

Pas forcément. Les impôts passent par là : 

  • 53 977€ de cotisations sociales sur salaire ;
  • 19 400€ d'impôts sur les sociétés avant versement des dividendes ;
  • 23 100€ de flat taxe sur les dividendes ;
  • 10 500€ d'impôts sur le revenu.

Marc se verse 202 000€ par an de rémunération...

Mais il ne conserve que 95 000€ (soit 47% des montants payés par son entreprise) !

✅ Situation 2 : optimisée

Suite à de bons conseils (Noun Partners), Marc réagit :

  1. Il ajuste la répartition salaire/dividendes de sa rémunération
  2. Il crée une holding pour optimiser ses investissements
  3. Il active l’épargne salariale du dirigeant

Gain net dans sa poche (immédiat) : +26,5k€ par an.

C’est bien, mais on ne s’arrête pas là.

Jetons un coup d’œil à son patrimoine : 

  • Assurances-vies : 250 000€
  • Investissements locatifs : 400 000€ (rendement net : 1.2%)
  • Résidence principale (financée par un emprunt bancaire)

Ajustements : 

  1. On optimise les contrats d'assurance (frais et rendement) : +19 500€ par an.
  2. On modifie le régime fiscal des investissements locatifs : +7 200€ par an.
  3. On renégocie le coût des assurances emprunteurs : +3 500€ par an.

Gain total : +30 200€ par an. 

Enfin, on décide d’optimiser le placement de sa trésorerie. Gain additionnel : +20k€ par an.

🎉Résultat final : 76 700€ de gains annuels pour Marc et sa société.

Conclusion : Les entrepreneurs doivent avoir une approche optimisée sur le plan pro + perso… Ça change la vie.

Sortir de l'argent avec une Holding : FAQ

Comment maximiser la rémunération via une holding ?


Évaluer toutes les options de rémunération comme le salaire, les dividendes, et les avantages sociaux pour trouver la combinaison la plus favorable financièrement. Il est crucial de prendre en compte les conséquences fiscales et sociales de chaque option afin d'optimiser le revenu net.

Quels sont les avantages et inconvénients des dividendes comme méthode de rémunération ?


Les dividendes bénéficient d'une imposition plus faible après l'impôt sur les sociétés, mais ne fournissent pas d'avantages sociaux comme la couverture retraite ou l'assurance maladie. Cette méthode peut être appropriée si les besoins en avantages sociaux sont déjà satisfaits par d'autres moyens.

Comment fonctionnent les management fees pour optimiser les transferts financiers dans une holding ?


Les management fees sont des sommes facturées par la holding à ses filiales pour des services fournis, permettant le transfert de fonds sans imposition supplémentaire. Ces frais doivent être précisément définis et légitimes pour éviter les risques de redressement fiscal.

Pour étudier vos options, réservez votre consultation avec moi dès maintenant.

Cet article vous a plu ?
Vous pouvez aller plus loin en réservant un appel pour vous aider à optimiser votre situation

Retrouvez-moi sur LinkedIn

4.9/5
consultation gratuite
Recevez 5 exemples d'optimisation fiscale
Pour réaliser +27k€ d'économie annuelle
Recevoir les exemples
8000 personnes reçoivent déjà mes conseils
Réservez un bilan patrimonial offert
Pour découvrir les meilleures opportunités.
Approche 100% personnalisée
PRENDRE RDV
En moyenne + de 400k de patrimoine additionnel pour mes clients